navigationmenu

jeudi 25 août 2016

Feuilletés et friands aux légumes // Summer vegetables stuffed puff pasty, two ways

Je n'ai pas beaucoup d'inspiration pour cet article, il faut dire que je l'écris juste à la suite de mon précédent dans lequel j'ai déjà raconté toutes mes vacances! De plus, j'ai très peu de photos pour illustrer ma recette, car j'ai photographié ces petits feuilletés dans la lumière déclinant du soir (enfin, à 20h30 quoi... Argh, je déteste la fin du mois d'août, voir les jours raccourcir si rapidement me file le cafard...) et je n'ai que trois (mauvaises) photos rescapées de ce shooting désastreux... J'ai bien réussi à en sauver deux pour un second repas, mais je n'avais pas assez de temps pour bien les présenter, d'où le manque de stylisme sur certains clichés. J'espère cependant qu'ils ne vous dissuaderont pas de tester cette recette, car si elle n'est pas une réussite photographique, elle est en revanche une bien plus convaincante sur le plan gustatif! Au départ totalement improvisés à partir de "chutes" de légumes farcis, ces petits feuilletés sont en passe de devenir de sérieux concurrents aux tartes salés que nous consommons si souvent. Je vous présente deux variations : un format "panier" (que j'appelle "feuilletés" dans la suite de la recette) et un format "friands". Choisissez votre champ! (ou pas ;)



Feuilletés et friands aux légumes {option vegan, sans soja, sans noix}
Pour 6 pièces :
- 1 grosse aubergine
- 1 petite courgette
- 1 tomate
- 1 bloc de pâte feuilletée (vegan si nécessaire)
- 1 gousse d'ail
- 1 généreuse cs de tahin
- 2 cs d'huile d'olive
- une dizaine de feuilles de basilic OU 1 cc de curry
- sel, poivre
- lait ou oeuf battu, pour dorer
- graines de sésame (facultatif)

Tranchez l'aubergine en deux dans la longueur et faites-la cuire jusqu'à ce qu'elle soit complètement tendre, soit au four emballée dans une feuille de papier d'aluminium, soit à la vapeur.

Récupérez la chair et placez-la dans le bol d'un mixer avec l'ail, le tahin et l'huile d'olive. Mixez pour obtenir une purée complètement lisse. Salez et poivrez au goût. Vous obtenez un caviar d'aubergine qui peut être dégusté tel quel sur des toasts

Version feuilletés : 
Détaillez la courgette en petits dés et la tomate en tranches. Ajoutez les dés de courgette et le basilic haché ou le curry au caviar d'aubergine. Abaissez la pâte feuilletée et découpez-la en 6 carrés. Déposez 2 cs du mélange au caviar d'aubergine au centre d'un carré, déposez une rondelle de tomate sur le dessus, saupoudrez d'un peu de poivre et repliez chaque coin vers le centre, en pinçant les bords pour les sceller.  Badigeonnez légèrement la pâte de lait ou d'oeuf battu.

Version friands : 
Pour la farce, procédez comme pour les feuilletés ci-dessus, mais ajoutez-y également la tomate coupée en petits dés. Découpez six rectangles dans la pâte feuilletée préalablement étalée, et déposez 2 cs de farce sur une moitié de rectangle. Repliez l'autre moitié par dessus et scellez les bords. Découpez trois fentes sur le dessus des friands. Badigeonnez-les de lait ou d'oeuf battu et saupoudrez de graines de sésame.

Transférez les friands ou les feuilletés sur une plaque de four recouverte de papier cuisson et enfournez pour 20 à 30 minutes à 180°C, jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés. Servez chauds accompagnés de salade (un par personne en entrée, deux en plat principal)



Sorry for the very poor quality of the picture in this post, but the days are visibly shortening and I shoot these little pies under a way too low light. Night was upon me muc earlier than expected. I managed to save two of them for another meal a couple of days later but had no time to do some proper stiling, hencethe very empty pictures. I still hope you will try these little stuffed pies, because they are truly delicious!



Summer vegetables stuffed puff pastry {vegan option, soy-free, nut-free}
Yields 6 pieces : 
- 1 block of puffed pastry (vegan if needed)
- 1 eggplant
- 1 small zucchini or summer squash
- 1 tomato
- 1 clove garlic
- 1 tbsp tahini
- 2 tbsp olive oil
- approx 10 basil leaves, chopped, OR 1 tsp curry powder
- milk of choice of egg wash, to brush
- salt, pepper to taste
- sesame seeds (optional)

Slice the egglplant in half lenghtwise. Cook until completely soft, either on a grill, in the oven (wrap each half in foil), or in a steamer.

Scape the cooked flesh and plance into a blender or food processor with the peeled garlic cloven tahini and olive oil. Blend until completely smooth. Season with salt and pepper to taste. You have made an eggplant spread that can be enjoyed on toast or crostinis.

For the "basket" version : 
Dice the zucchini in small cubes and add to the eggplant spread along with the basil leaves or curry powder. Slice the tomato. Roll the puff pasty on a floured surface and cut into 6 squares. Place approx 2 tbsp eggplant and zucchini mix on the center of each square and top with a tomato slice and a sprinkle of pepper. Fold the corners to the middle, sealing the edges by pinching the dough. Transfer to a lined oven rack and brush with milk or egg wash.

For the "handpies" version :
Proceed as directed above for the stuffing. Dice the tomato and add to the eggplant and zucchini mixture. Roll the puff pastry and cut into 6 rectangles. Place approx. 2 tbsp stuffing onto one half of one rectangle and fold the other half over. Pinch the edges to seal.  Transfer to a line baking sheet and cut 3 slices on top of the pies, then brush with eggwash or milk and sprinkle with sesame seeds.

Bake for 20 to 30 minutes at 180°C, or until puffy and nicely golden. Serve hot with a side of greens (serve 1 as a starter and 2 as a main).

mardi 23 août 2016

Salade de pâtes aux légumes grillés // Grilled summer vegetables and pasta salad

Et voilà, fini les vacances! Une semaine de festival pendant laquelle on en a pris plein les yeux et les oreilles (enfin, pas toujours hein... Rihanna a été nulle sur scène, pour notre plus grand désespoir...), qui nous a permis de déconnecter complètement de notre quotidien, mais que j'étais tout de même contente de voir se terminer car c'est vraiment une expérience éprouvante. Le bruit constant, la foule qui donne le tournis, les nuits trop courtes sur un tapis de sol trop mince, les douches froides (qui rendent cependant l'expérience des thermes Budapestoises d'autant plus agréables!), les toilettes sales, la junk food, le mal de dos à la fin de la journée, l'odeur de cigarette en permanence... A la fin, tous ces petits désagréments prennent le pas sur tout le reste, et quand vous y ajoutez les vingt heures de bus pour rentrer, vous obtenez le type de vacances dont on attend presque la fin avec impatience! Je ne peux pas vous dire à quel point j'étais heureuse de retrouver un matelas, une vraie salle de bain et un canapé pour regarder la fin des JO! Je pense que c'est bien la dernière fois que je fais une semaine entière de festival (bon, ceci dit, je m'étais promis la même chose il y a deux ans et j'ai quand même recommencé alors peut-être que je serai assez maso pour recommencer une troisième fois?!...) De votre côté, j'espère que vous avez vous aussi pu prendre quelques congés ou que ceux-ci ne sauraient tarder.





Pour mon retour sur le blog, je vous propose une recette tout à fait exceptionnelle : la salade de pâtes. Tadaaaam!... Je l'admets, après le taboulé, je fais pas dans l'original, je sais, mais je crois que chez beaucoup d'entre nous, l'été rime avec simplicité, et je trouve que c'est souvent ce qui sied le mieux aux légumes de cette saison. Cela dit, j'ai été assez surprise de constater que mon chéri n'avait jamais mangé de salade de pâtes aux légumes grillés, alors que moi, je ne les imagine pas autrement. Je n'aime pas trop celles qui se prennent pour des salades de riz avec maïs et tomates ou pour des salades de pommes de terre avec mayo, oeufs durs et cornichons (oui oui, j'ai des idées très arrêtées sur les salades!).



Donc voilà, la salade de pâtes pour moi, elle est comme ça : colorée et pleine de légumes du soleil, d'huile d'olive et d'origan ou de basilic (ou les deux!). Cette fois, j'y ai rajouté des dés de tofu au basilic qui traînait dans mon frigo, et j'aime beaucoup le résultat, mais vous pouvez très bien utiliser une autre variété (je pense que du tofu fumé ou du tofu rosso serait très bien aussi) ou l'omettre complètement. Autres ajouts possibles : pignons, olives, pesto, ou encore morceaux de mozzarella ou de feta (ou de tofu lactofermenté mariné à l'huile et aux aromates façon feta, Marie Laforêt en propose une excellente recette dans son livre Vegan mais vous devriez en trouver d'autres sur internet), ... Vous voyez que je ne suis pas si intransigeante de la salade que ça, finalement ;)



Salade de pâtes et légumes grillés {vegan, sans noix, option sans gluten, option sans soja}
Pour 4 personnes en plat principal :
- 300 g de pâtes courtes sèches (sans gluten si nécessaire)
- 1 courgette
- 1 aubergine
- 1 gros poivron rouge (ou un mélange de plusieurs couleurs
- 200 g de tomates cerises (ici des tomates jaunes)
- 200 g de tofu au basilic (ou de la variété de votre choix, optionnel)
- origan séché
- huile d'olive, sel et poivre
- pour garnir : olives, pignons de pin, dés de feta (ou de tofu mariné façon feta) ou de mozarella, basilic frais, pesto, flocons de piment séchés ... (facultatif)

Faites cuire les pâtes dans un grand volume d'eau bouillante jusqu'à ce qu'elles soient al dente. Egouttez, rincez-les abondamment à l'eau froide puis placez-les dans un saladier. Arrosez d'un filet d'huile d'olive et mélangez bien.

Détaillez les courgettes en lamelles de 2 à 3 mm d'épaisseur. Coupez l'aubergines en dés d'environ 2 cm de côté. Retirez la tige, les graines et les parties blanches internes du poivron et découpez-le en morceaux d'environ 2 cm de côté. Coupez le tofu en petits dés. Coupez las tomates cerise en deux ou en quatre selon leur taille

Faites chauffer un poêle grill (ou une poêle classique) à feu vif et versez un filet d'huile d'olive. Faites sauter les courgettes jusqu'à ce qu'elles soient tendres et dorées. Suivant votre goût, vous pouvez leur laissez plus ou moins de fermeté. Réservez.

Procédez de même avec les dés d'aubergine et de poivron, en rajoutant de l'huile dans la poêle si besoin. Les aubergines doivent être bien fondantes, les poivrons peuvent être plus ou moins ferme suivant vos goûts. Faites également dorer les cubes de tofu à feu vif jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés. Laissez tiédir les légumes et le tofu.

Ajoutez les légumes grillés, les tomates et le tofu aux pâtes, ainsi qu'une bonne cuillère à café d'origan séché (ou plus suivant votre goût), du sel et du poivre. Mélangez bien et servez tiède ou froid.



Grilled summer vegetables and pasta salad {vegan, nut-free, gluten-free option, soy-free option}
Serves 4 as a main :
- 300 g short shaped pasta (use GF if needed)
- 1 zucchini or summer squash
- 1 eggplant
- 1 large red bell pepper (or a mix of colors of your choice)
- 200 g cherry tomatoes (I used yellow ones here)
- a block of 200 g basil flavoured firm tofu (or your favourite tofu sort, I think that smoked or rosso flavoured tofu would be great. Optional, omit for a soy-free version
- 1 tsp dried oregano (or more to taste)
- olive oil
- salt and pepper to taste
- optional additional add-ins : olives, pine nuts, fresh basil leaves, pesto, dried pepper flakes, mozzarella or feta cubes (or feta-style olive oil and spices marinated tofu if vegan)

Cook the pasta in a large pot of salted boiling water until al dente. Drain and rince thoroughly and place in a big bowl. Drizzle with olive oil and toss to coat.

Slice the zucchini/summer squash in 2-3 mm thick coins. Dice the eggplant and tofu in 1 inch pieces. Remove the stem, seeds and white inner parts from the pepper and cut into 1 inch pieces. Slice the tomatoes in halves or quarter depending on their size.

Heat a large grill pan (or regular pan, or a grill) on medium-high heat and cook the zucchini in 1/2 tsp olive oil, until seared and tender. Depending on your taste, you can cook the zucchini until completely soft or still with a bit of crunchiness to it. Reserve on a plate and proceed in the same way for the eggplant and pepper, adding more oil in between as needed. The eggplant must be completely soft but the pepper can be on the crunchy side or on the soft side depending on your preference.

In the same pan, sauté the tofu until nicely golden and crispy on the sides. Let the vegetables and tofu cool for a while before adding to pasta with the halved tomatoes, oregano, salt and pepper to tatse, and other add-ins of your choice. Serve warm or cool.

mercredi 3 août 2016

D'internet à mon assiette : juillet 2016

Je vais commencer cet article comme tous les posts de cette catégorie : mais comment est-ce possible que l'on soit déjà au mois d'août?! Moi qui m'étais promis un été plein de barbecues, d'apéros sur mon balcon et de pique-niques au parc, je n'ai plus qu'un mois (et peut-être un peu plus, si septembre se montre clément) pour réaliser ce beau programme! Et même moins, à vrai dire, puisque lundi prochain, je pars pour dix jours à Budapest, ou plus précisément pour l'île d'Obuda où se déroule le Sziget, l'un des plus grand festivals de musique d'Europe. Je vais donc passer une semaine à me trémousser au son de Bastille, Muse, Rihanna, Sia, et j'en passe (et aussi à me doucher à l'eau tiède à 3h du matin et à dormir à peine 5 heures par nuit sur un matelas de sol dans une tente surchauffée, mais ça il ne faut pas le dire, c'est la magie des festivals ;), et je compte bien visiter un peu la capitale Hongroise et profiter de ses nombreuses sources thermales! Ca ne sera clairement pas les vacances les plus reposantes, mais j'ai hâte d'y être! (même si les 20 heures de bus pour s'y rendre refroidissent quelque peu mon enthousiasme)

J'aimerais vous dire que le blog restera actif ces deux prochaines semaines, mais en toute franchise, je ne sais pas si j'aurai le temps (et la motivation) de préparer quelques articles, même si j'ai assez de matière pour une demi-douzaine de posts voyage... Et j'en aurai encore plus à mon retour de Budapest, du moins je l'espère car je n'emporte ni reflex, ni téléphone qui fait des photos (dont la batterie ne tiendrait de toute façon pas la semaine), seulement des appareils photos jetables! Oui, oui, ça existe encore, je dois dire que je suis assez excité à l'idée de refaire des photos argentiques, même si les possibilités seront clairement limitées. J'espère que les résultats ne seront pas trop mauvais et que j'aurai quelques clichés réussis à vous montrer (ou des gros ratés, c'est sympa aussi ;), en tout cas c'est sûr que je reviendrai parler de cette expérience ici!

En attendant tout ça, je vous propose, comme à chaque début de mois, de faire un retour sur les recettes de la blogosphère culinaire que j'ai aimées. Voici donc mes favoris de juillet.


01. Ros bratel, tajine de fèves en sauce | Evasion culinaire : je suis une grande amatrice de légumineuses, et les fèves n'échappent pas à la règle, d'autant plus qu'elles me rappellent les bons plats de ma grand-mère. Je n'ai pourtant que très peu d'idées pour les cuisiner : il m'arrive aussi de les croquer crues (avec un peu de sel et de beurre, miam!) ou bien de les incorporer à des muffins mais bien souvent, elles finissent en ragoût. Et même si ce dernier plat est sans conteste l'un de mes préférés, de ceux que je pourrais manger pendant des jours sans me lasser, un peu de changement de temps en temps ne fait pas de mal, d'autant plus que je suis toujours curieuse de tester de nouvelles saveurs! Aussi, quand j'ai trouvé cette recette en vadrouillant sur Hellocoton, j'ai tout de suite eu envie de la tester, non seulement parce que j'adore la cuisine orientale, que je pratique pourtant que trop peu, mais aussi parce qu'elle utilisait les cosses des fèves, qui sont tout à fait comestibles et pourtant très souvent jetées. Et quand on voit la proportion qu'elles représentent dans un kilo de fèves, c'est bien dommage... En bref, c'est une recette qui avait en théorie tout pour me séduire, et la pratique a confirmé cette impression!

02. Baby potatoes with seroendeng | Nourish Atelier : il y a des blogs que j'admire beaucoup, qui me mettent véritablement l'eau à la bouche avec leur photos absolument magnifiques, et dont les recettes ne voient pourtant que très rarement le jour dans ma cuisine. Je pense à Green Kitchen Stories, Dolly and Oatmeal, et aussi à Nourish Atelier, un blog tenu par une talentueuse Suédoise qui porte le même prénom que moi, et qui vit à Amsterdam (d'ailleurs si elle veut échanger sa vie avec la mienne, je prends :p) Cependant, quand cette salade de pomme de terres est passée sous mes yeux, j'ai su qu'elle finirait dans mon assiette : j'adore les salades en été, j'adore les pommes de terre, j'adore les saveurs asiatiques, et cette recette avait les trois. Ajoutez à cela la frustration de ne pas avoir goûté à la cuisine indonésienne lors de mon séjour à Amsterdam (l'Indonésie est une ancienne colonie néerlandaise), vous comprendrez pourquoi je n'ai pas résisté longtemps! J'ai adapté un peu la recette, car les asperges n'étaient plus de saison chez nous, et j'ai donc utilisé des haricots verts à la place, ce qui fonctionne parfaitement. Je n'ai fait que la moitié du seroendeng, le condiment indonésien saupoudré sur les légumes, et on est bien au delà du "petit pot" qui est mentionné, en réalité les quantités sont astronomiques! Soyez donc prévenus si vous réalisez ce plat... Heureusement que c'est délicieux, et j'en saupoudrerai probablement mes salades de haricots verts et de tomates ou mon riz durant tout l'été!

03. Caramelized farmers market on herbed polenta with brown harissa butter (Légumes du marché caramélisés, polenta aux herbes aromatiques et sauce au beurre noisette et harissa) | Half Baked Harvest : je crois que le titre de ce plat est assez clair quant à sa composition, non? Ca fait un an que cette recette patiente dans mon fil Pinterest et qu'elle me fait saliver à chaque fois que je tombe dessus car c'est tout à fait le genre de plats que j'adore, mais comme chéri n'aime pas la polenta, les occasions de la réaliser sont assez rares. Récemment, il a déjeuné avec ses collègues un midi, et comme j'avais environ une demi-tonnes de légumes d'été au frigo, je me suis lancées. Là aussi, j'ai adapté un peu la recette, je n'avais pas de maïs ni d'asperges, mais des champignons et du poivron. Je n'ai pas non plus fait la sauce au beurre noisette, déjà parce que j'essaie de limiter au maximum ma consommation de produits laitiers ; et puis parce que de toute façon, je n'avais pas de beurre : et enfin, parce qu'une fois qu'on a préparé la polenta, fait griller les légumes, et poché un oeuf, eh bien on a FAIM et pas la moindre envie de se lancer dans une nouvelle préparation. J'ai donc simplement mélangé un peu de harissa et d'huile d'olive pour en arroser mes légumes, et ça marche très bien!

04. Galettes de sarrasin à la fondue de courgettes et "fromage" végétal | Saines Gourmandises : allez savoir pourquoi, ces derniers temps, j'avais une envie quasi-irrépressible de galettes de sarrasin. Donc forcément, quand je suis tombée sur cette recette sur Pinterest, j'en suis devenue totalement obsédée, d'autant plus que cette année, je suis à fond sur les courgettes je pourrais en manger à tous les repas! Et comme je le disais au-dessus, j'essaie de limiter ma consommation de produits laitiers, donc j'étais ravie d'avoir une nouvelle recette de fromage végétal à tester. Pas que je sois une grand amatrice de fromage pourtant, à vrai dire j'en ai même horreur, à deux ou trois exceptions près. Mais ces exceptions, justement, elles sont tenaces, et je leur cherche sans cesse un substitut végétal. Ici, j'étais curieuse de tester ce fromage coulant, à gratiner au four, pour vois s'il pourrait être utilisé sur des pizzas ou des gratins également. Il est assez classique dans ses ingrédients, en tout cas pour les habitués de cuisine vegan : ail, levure de bière, purée de cajou, et miso apportent leur saveurs umami et fromagées. La préparation est crémeuse, pas trop liquide, et s'étale facilement sans couler partout, elle dore joliment au four. Seul bémol : je l'ai trouvé hyper salée, et pourtant je suis du genre à manger très salé, mais là c'était vraiment trop. A refaire en réduisant les quantités de sel donc. En bonus de cette recette : une histoire hilarante de petits caneton et des photos ultra mignonnes, allez donc y jeter un coup d'oeil!

vendredi 29 juillet 2016

Aime comme... Mais c'est pas bientôt fini, oui?

Je vous le dis de suite, afin de ne créer aucune confusion : contrairement à ce que le titre pourrait laisser penser, j'adore cette blouse. Son seul défaut est que son nom, Aime comme Macumba, a le don de me mettre la chanson éponyme dans la tête, inévitablement. (Non mais je vous jure, rien que d'écrire cet article, je suis en train de la fredonner! Et encore je suis sympa, je vous mets pas le lien vers la vidéo!) Et quand on connait le peu d'amour que je porte à la variété française des années 80 (et c'est un euphémisme) (oui j'ai décidé de ressortir tout mon vocabulaire du bac de français!), c'est un défaut passablement agaçant.





Mis à part ça, Macumba est parfaite. Facile et rapide à coudre, toute en légèreté et donc canicule-compatible, le bonheur. Je me suis jetée sur l'un des derniers kits disponibles (allez savoir pourquoi j'avais laissé passer les premiers, leur annonce perdue dans les méandres d'Instagram), et je l'ai payé en malchance tout le reste de la semaine. Problèmes informatiques, soucis de transport, le karma s'est vengé comme il se doit. Mais peu importe, j'avais mon patron et ce magnifique tissu ocre, d'une douceur ahurissante. Bon, par contre, j'ai la même blouse que toutes celles qui ont commandé la box du coup, c'est un peu le comble de faire de la couture si c'est pour finalement se retrouver avec les mêmes fringues qu'une autre. Mais comme personne de mon entourage proche (ou du moins, géographiquement parlant) ne fait de la couture, j'échappe tout de même à ce problème!


Vous avez vu mon petit cactus?

Moi, j'aime bien mon petit cactus!


Dites, il est mignon, hein, mon petit cactus? (#larelou)

Je n'ai aucun retour particulier à faire sur ce modèle, qui est d'une simplicité désarmante. Le seul bémol que je pourrais relever est qu'il faut ajouter les marges de couture, comme sur tout les patrons de Marie, rien de bien méchant mais je dois avouer que c'est une étape qui m'agace prodigieusement. Je trouve déjà assez laborieux de décalquer toutes mes pièces, alors si en plus je dois ajouter les surplus de couture, ça me goooonfle. Enfin bref.







Avec ce modèle, j'ai pu tester mon pied ourleur pour la première fois, et son utilisation est très facile, pour peu que vous ayez bien préparé votre ourlet au fer, pas comme moi qui ai voulu faire ma flemmarde et ai zappé cette étape. Résultat : un ourlet un peu raté par endroits, et une leçon apprise pour la prochaine fois. J'ai coupé la taille S, d'après mes mensurations, mais la taille XS aurait tout aussi bien convenu. Ceci dit, l'ampleur de la blouse ne me dérange pas, par contre les emmanchures laissent apercevoir mon soutien-gorge (bon, d'accord, tout le reste de la blouse aussi à vrai dire, vu la légère transparence du tissu!). J'hésite donc à réaliser la taille en dessous pour les prochaines versions (car oui, j'en ai prévu une dans un plumetis bleu claire, et peut-être que ce patron va enfin me décider à couper dans mon magnifique tissu Garance de chez Atelier Brunette, toujours intact depuis que je l'ai commandé il y a plus d'un an!!!), mais vous l'aurez compris, cette histoire de marges de couture à rajouter me donne peu envie de décalquer une nouvelle fois le patron... Affaire à suivre donc.


Là, vous le voyez mon soutif? (Et mon gras de bras aussi, par la même occasion...) (et encore je vous ai épargné les poses façon "hé, mate mon aisselle!")

Blouse Aime comme Macumba
Short Mango (ancienne collection)
Boucles d'oreilles Poupée Rousse
Bague achetée chez Mamie Dans les Orties à Valence  

Et pour finir, j'ai décidé de faire, comme sur de nombreux autres blogs couture, un petit "rappel des faits" en fin d'article, couplé à une analyse de "wearability", afin de mieux organiser ma couture pour les projets à venir!

Patron : Aime comme Macumba (Aime comme Marie, disponible début Septembre)
Niveau : débutant
Techniques requises : fronces, utilisation d'un pied ourleur
Remarques sur le patron : marges de couture non incluses. Réalisation facile, explications claires
Taille : S (mais le XS aurait suffit)
Fournitures : voile de coton Motif Personnel (1m40), biais d'encolure (tous deux fournis dans la box Macumba)
Modifications apportées : Aucune
Difficultés rencontrées : aucune

Coût de revient : 39€ (prix de la box)
Historique : porté au moins une dizaine de fois en un mois (!)
Cost per wear : moins de 4€

Cohérence avec ma garde robe : 10/10, probablement mon top de l'été. J'adore sa couleur, sa coupe et sa légèreté.
Confort : 10/10
Seyant : 8/10, une taille en dessous aurait peut-être été plus appropriée
Qualité : 8/10, la faute aux ourlets roulottés parfois un peu ratouillés (je les préformerai au fer la prochaine fois!). Le tissu est très doux, n'a pas bouloché, légèrement transparent.

A refaire ? : oui, sans hésitation! J'ai déjà une ou deux autres versions de prévues!

mardi 26 juillet 2016

Salsa à la rhubarbe // Rhubarb salsa

Ca faisait longtemps que je n'avais pas fait de cuisine Tex-Mex, mais avec l'été maintenant bien installé, j'ai des envies de salsas acidulées pour accompagner mes grillades ou pimper mes assiettes composées. C'est une préparation qui ne mérite même pas l'appellation de recette tant elle est simple ! : du fruit (mangue ou pêche, le plus souvent), du poivron (et parfois un peu de piment si je suis téméraire), de l'oignon rouge, le tout en petit dés, du jus de citron et surtout beaucoup de coriandre, et c'est tout. Bien sûr, on peut aussi opter pour des saveurs plus traditionnelles en utilisant de la tomate à la place des fruits, ou bien expérimenter avec toute sortes de légumes bien croquantes (concombre, radis, asperge, ...), mais j'apprécie le côté acidulé et sucré-salé des versions aux fruits.




Quand, après un gâteau absolument délicieux dont je ne manquerai pas de parler ici, je me suis retrouvée avec deux pauvres bâtons de rhubarbe sur les bras, j'ai voulu voir ce qu'elle donnerait en salsa. Après tout, niveau acidulé (voire même franchement acide!), avec la rhubarbe on touche le jackpot! Crue, son parfum est très subtil, un peu fleuri, et la texture est très croquante. Je n'ai presque pas dérogé à ma recette habituelle, si ce n'est par l'ajout d'un peu de sucre pour tempérer l'acidité de la préparation, et le résultat s'est avéré à la hauteur de mes espérances. Cette salsa complimentera évidemment à merveille vos plats Tex-Mex (tacos, enchiladas, fajitas/burritos, ...), mais aussi vos grillades de légumes, poissons et viandes blanches (ou vos grillades vegan, bien entendu!) ou des oeufs au plat, elle apportera une touche fraîche à vos salades et assiettes-repas, pourra être utilisée comme dip avec des tortillas (vous pouvez dans ce cas l'agrémenter de dés d'avocat) , ou en remplacement d'un chutney dans la cuisine indienne, ...



Salsa de rhubarbe {vegan, sans gluten, sans soja, sans noix}
Pour un petit bol :
- 2 bâtons de rhubarbe
- 1/4 de poivron (peu importe la couleur, ici j'ai pris du vert et son goût un peu amer complimente bien la rhubarbe)
- 1/2 oignon rouge
- je jus d'1/2 citron vert
- 1 cc de sucre
- coriandre fraîche

Peler la rhubarbe et l'oignon. Détailler tous les légumes en petits dés.

Mélanger dans un petit bol avec le sucre, le jus de citron et la coriandre ciselée.

Laisser reposer au moins 30 minutes au frais avant de servir.

Se conserve 3-4 jours au frigo.



I usually love my salsas on the sweet and sour side, with peaches or mango, pepperbell, red oinion, lime juice and a LOT of cilantro. This time, I had 2 stalks of rhubarb lying around in the fridge, after a pretty delicious cake I will talk about here soon (I hope so!), and I wanted to see if ot could work in a salsa. Spoiler alert : it does, and perfectly well. I didn't stray from my usual "recipe" (not sure such a simple thing deserves such a name), appart from adding a bit of sugar to tame the tartness of raw rhubarb. This salsa will compliment all your Tex-Mex dishes, of course, but is also great with grilled veggies, fish or chicken (or tofu!), fried eggs, salads, and will add a fresh noto to your abbundance bowls. I also like to use it in place of chutney in Indian meals. I also think it can make a nice dip with tortilla chips and added diced avocado.



Rhubarb salsa {vegan, gluten-free, soy-free, nut-free}
Makes a small bowl : 
- 2 stalks rhubarb
- 1/4 pepperbell of the color of your choice (I loved the slight bitterness of the green one here, but anything vould work fine)
- 1/2 red onion
- juice on 1/2 lime
- 1 tsp sugar
- fresh cilantro, chopped, to taste
- optionnal : fresh hot pepper of your choice, to taste

Peel the rhubarbs stalks and the onion. Dice all the vegetables finely.

Toss all the ingredients in a small bowl and let rest in the fridge for at least 30 minutes.

Keeps in the fridge for 3-4 days.

vendredi 22 juillet 2016

Mes lectures de l'été (Summer Challenge #clublectureMS)


Au début de l'été, je suis tombée sur cet article que j'ai trouvé très inspirant, et j'ai moi-même essayé de faire une petite liste de «summer goals». Outre profiter de mon balcon le soir pour prendre l'apéro et tester toutes les recettes du livre Barbecue Vegan de Marie Laforêt (la bouffe, toujours la bouffe. On ne se refait pas que voulez-vous...), je me suis fixée comme objectif de lire plus. La lecture a toujours été un de mes passe-temps favoris (ma maman pourra vous dire que je rallumais ma lampe de chevet le soir pour lire jusqu'à pas d'heure et que je faisais semblant de dormir quand je l'entendais se lever dans la nuit!), passe-temps auquel je consacre pourtant de moins en moins de temps...

J'en parlais récemment, cet été j'ai la nostalgie des grandes vacances de mon enfance. Et l'un des souvenirs associés à cette période, ce sont mes lectures d'été. La bibliothèque de la ville nous permettait d'emprunter deux fois plus de bouquins que le reste de l'année, alors on allait faire notre stock avec mon frère et ma mère, puis je lisais pour m'occuper pendant le trajet vers la mer (j'ai l'immense chance de pouvoir lire en voiture sans être malade), à la plage, sur la terrasse de la maison de vacances, au lit, pendant mon petit déjeuner, ... bref, encore plus que pendant le reste de l'année!

C'est donc avec ces pensées en tête que j'ai voulu me fixer des objectifs de lecture pour l'été, au départ je pensais à une dizaine de bouquins mais vu qu'on est déjà le 22 juillet (argh!) et que je viens tout juste de m'inscrire à la bibliothèque, j'ai revu mes ambitions à la baisse. Quand Victoria a publié son Summer Challenge, j'ai décidé d'y participer, car j'aimais l'idée d'avoir une trame pour constituer ma pile à lire, sans pour autant avoir de titres imposés. Car il faut dire que les clubs de lecture, ça ne m'a jamais attirée plus que ça. J'aime lire, mais pas débattre sur mes lectures après coup. Un livre, je l'aime ou pas, il m'emporte avec lui ou non, et ça s'arrête là (d'où le fait que je n'ai pas fait d'études littéraires d'ailleurs, malgré ma passion pour les langues et mes bonnes notes en français!). Et bien souvent, pour qu'un bouquin m'emporte, il faut que ce soit de la science-fiction, du fantastique, de l'heroic fantasy ou bien un policier ou un thriller. Il est rare que je m'aventure en dehors de ces genres, aussi je déteste que l'on m'impose un titre, ce qui est peu compatible avec les clubs de lecture. Je pense être une personne ouverte d'esprit, mais force est de constater que pour la lecture (et le cinéma, aussi), c'est loin d'être le cas! Et vous allez voir que ma liste de lecture colle tout à fait aux genres que je viens de citer!


- Oublier le train-train quotidien... Un livre qui change (un peu) de vos habitudes : Ma première idée pour ce thème, c'était Beauté Fatale de Mona Chollet, ou bien une biographie de Frida Kahlo (proposée par The House That Lars Built dans son club de lecture, que je craignais d'ailleurs ne pas trouver en français). Et puis j'ai eu peur que ces livres soient trop difficiles à lire pour l'été et rompent trop radicalement avec mes habitudes de lecture (après tout, le thème ne demande qu'«un peu» de changement ;). Bon, ceci dit, le livre sur lequel j'ai finalement jeté mon dévolu n'est pas vraiment plus facile ni plus joyeux, puisqu'il s'agit de Thérèse Raquin, de Zola. L'histoire de deux amants qui se retrouvent déchirés par le meutre du mari qu'ils ont commis ensemble (#joiedevivre , non?). Zola est un auteur que je lis assez peu souvent, mais depuis que la lecture (forcée) de L'Argent en classe prépa, je me suis promis de me faire toute la série de Rougont Macquart, de préférence dans l'ordre (j'y ai cependant un peu dérogé). Après tout, il s'agit d'une oeuvre majeure de la littérature française et je me suis dit qu'il serait quand même bon que je m'intéresse un peu à autre chose qu'à mes polars, d'autant plus que j'ai une certaine fascination pour le Second Empire, époque à laquelle se déroule les romans. Je pensais au départ lire Le Ventre de Paris, troisième livre de la série, puis je suis finalement tombée sur Thérèse Raquin, en exposition sur un présentoir, qui m'a paru plus attirant au niveau de l'intrigue (même si ça reste du Zola et qu'on sera loin du thriller haletant hein...), et surtout beaucoup plus court, avantage non négligeable quand on voit les pavés que j'ai choisis pour la suite!

- Au soleil... Un livre qui vous évoque l'été : Quand on sait que mes lectures d'été ont comporté Le Dalhia Noir James Ellroy, 1984 de Georges Orwell, ou bien Notre Dame de Paris de Victor Hugo (soit trois bouquins pas des plus joyeux...), on peut légitimement se demander ce que cette saison m'évoque en termes de lecture... Là encore, rebelotte avec un ouvrage pas des plus fun, j'ai nommé L'île du Docteur Moreau de H. G. Wells. L'histoire d'un naufragé qui se retrouve sur une île où un savant fou crée des êtres mi-homme, mi-animal, et une réflexion sur les rapports homme/animal et les dérives de la science (#joiedevivre, bis). Si j'ai choisi ce romans pour ce thème, c'est tout simplement parce qu'il se passe sur une île (même si je n'aurais pas envie d'aller passer mes vacances sur celle-là...)

- Dolce farniente... Un gros "pavé" de 600 pages et plus : Alors là j'ai littéralement explosé la contrainte, puisque mon pavé ne fait pas moins de 944 pages, soir plus d'une fois et demi les 600 demandées! Il s'agit du second tome du Trône de Fer (plus connu sous le nom de Game of Thrones, en réalité le titre du premier opus de la saga), par Georges R. R. Martin. En bonne fan de la série, j'ai voulu me mettre aux bouquins aussi, car ils sont, paraît-il, différents de l'adaptation, au moins sur certains points. Au niveau du premier tome cependant, la série est une copie conforme du livre (à deux ou trois détails près), jusqu'aux dialogues qui sont quasi identiques. Une lecture avec un air de déjà vu pas très agréable donc. J'espère que ce second tome apportera un peu de variété par rapport à la série, mais même si ce n'est pas le cas, je serai tout de même contente de me replonger dans les intrigues de Port-Royal (il faut dire que la seconde saison est bien loin dans ma mémoire...) et de retrouver des personnages disparus depuis longtemps du show télé.

- Carte postale... Une histoire qui se déroule loin de chez vous : Quoi de plus loin de chez moi que l'espace? J'avais cette idée en tête dès que j'ai commencé à constituer ma liste, sans vraiment savoir quel livre je choisirais exactement. Je pensais à un ouvrage de Brussolo, un de mes auteurs favoris, mais j'en ai déjà lu un bon nombre et je n'étais pas sûre d'en trouver un que se déroulerait dans l'espace parmi ceux que je ne connaissais pas. Et puis finalement, la solution m'a été servie sur un plateau d'argent via le Facebook du Club lecture MS : une blogueuse y a partagé son article sur les séries inspirées de romans (qui m'a à la fois donné envie de lire ET de regarder de nouvelles séries!), et c'est comme ça que j'ai découvert l'existence de The Expanse, par James S. A. Corey (dites donc, c'est le festival des auteurs aux noms pleins d'initiales cette liste!). Un thriller dans une ambiance de science-fiction, voilà qui devrait me plaire!

- De bons souvenirs... Un livre d'une ancienne sélection #clublectureMS : Comme dit plus haut, les clubs de lecture ne sont pas vraiment ma tasse de thé, aussi je n'ai lu aucun des livres dans les sélections précédentes. Parmi les derniers choisis, seuls deux semblaient correspondre à mes goûts : celui sur le thème du voyage dans le temps, ou celui du thème «romans policiers asiatiques». C'est ce dernier que j'ai choisi, à savoir Le dévouement du suspect X par Keigo Higashino, tout simplement parce que l'autre n'était pas disponible à la bibliothèque. Ceci dit, ce n'est pas un choix par défaut puisque j'adore les polars, et comme j'ai une véritable attirance pour le Japon, je suis comblée avec ce bouquin!

- Bonus : et comme ma pile n'était pas assez grande comme ça (LOL), j'ai rajouté un sixième ouvrage à la liste! En réalité, c'est tout à fait accidentel : lors de mon mini-road trip en Provence, j'ai visité la belle ville de Vaison-la-Romaine, et la bibliothèque municipale avait dispersé des livres partout dans la vieille ville dans le cadre de leur opération Livres en randonnée. Les visiteurs étaient donc libres d'emporter l'ouvrage de leur choix avec eux, et une fois celui-ci terminé, il devra être reposé dans un autre endroit pour que quelqu'un d'autre l'emporte à son tour, et ainsi de suite. Le périple du livre pourra être raconté sur Facebook, et je dois dire que j'ai adoré l'idée, je suis curieuse de voir si ça va marcher. Pour ma part, j'ai jeté mon dévolu sur un livre en anglais, The Cater Street Hangman d'Anne Perry, un policier se déroulant dans l'Angleterre Victorienne. C'est avec celui-ci que j'ai attaqué ma lecture.


Voilà donc ma pile à lire pour l'été. Je ne me suis pas vraiment fixé une date limite pour tout finir, mais je dois rendre (ou prolonger) les bouquins empruntés le 27 août au plus tard, et le challenge se termine le 31, on verra donc où j'en serai à ce moment-là! Et vous, vous avez décidé de lire plus souvent cet été? Avez-vous une liste de lecture?

mercredi 20 juillet 2016

Taboulé ultra facile // Easy no-cook tabouleh

Voici donc la recette plus fraîche promise la semaine dernière, avec un chouïa de retard, j'en conviens. Mais pour ma défense je dois dire que j'ai profité d'un weekend prolongé pour aller explorer quelques villages parmi les plus beaux de Provence, je suis excusée non? En tout cas, moi je m'auto-pardonne sans aucun problème ;) Je posterai peut-être quelques photos ici (<-- ceci dit pas la nana qui n'a toujours pas posté de photos de son voyage en Equateur il y a 9 mois, ni de ses weekends en Europe depuis, donc ne comptez pas trop sur ce peut-être hein...) mais en attendant, causons taboulé! Car c'est, vous l'aurez compris, la recette que je vous propose aujourd'hui. Elle est loin d'être originale, au contraire, c'est même un grand classique des piques-niques, barbecues et autres buffets, mais c'est justement parce qu'elle m'accompagne sans faillir depuis six étés qu'elle mérite sa place ici. Et puis je sais qu'il y en a au moins un qui sera content de la lire, c'est mon papa, car il raffole de ce plat! (Maman, je m'excuse d'avance pour tous les saladiers de taboulé que tu vas préparer cet été...)



Comme vous pouvez le voir sur les photos, il s'agit d'un taboulé à l'occidentale, loin de la recette originale libanaise. Cerise sur l'imposture, je mets même des raisins secs dans ma version, un détail emprunté aux taboulés en barquette du commerce, que j'exècre pourtant (trop gras, trop acides, et je cherche encore la menthe dedans... Beurk! Et ne me parlez même pas de ceux qui contiennent des crevettes ou du maïs...) Autre particularité de cette recette : zéro cuisson. On mélange tout dans un grand saladier, on laisse reposer une nuit pour que la semoule gonfle, et on se régale le lendemain. Réussite garantie, temps de préparation estimé à 10 minutes, facile à préparer en grande quantités (= pas besoin de cuisiner pendant trois jours), que demander de plus? Parfait en accompagnement de quiches, cakes salés, légumes grillés, et un allié de choix pour les pique-niques ou pour apporter chez des amis lors d'une barbecue party (avec du houmous évidemment #jamaissansmonhoumous) D'ailleurs, astuce de flemmard pour les repas entre potes l'été : proposez-vous pour apporter les accompagnements et préparez un méga saladier de taboulé + un autre de salade verte bien assaisonnée agrémentée de quelques crudités (légumes tranchés finement, tomates cerises) et d'un truc qui croustille (noix, croûtons, graines), et c'est réglé. 20 minutes de boulot à tout casser. Laissez les autres se débrouiller avec les cupcakes, les verrines de gaspacho, les brochettes, et autres trucs compliqués. Et si vous êtes vraiment en forme, proposez d'amener le dessert aussi : salade de fruits d'été et sorbet citron -pas maison, évidemment, c'est une astuce de flemmard je vous rappelle-, vous voilà le héros de la soirée (sauf si vos invités n'aiment ni le taboulé, ni le citron, et moi j'ai un peu des deux parmi mes amis...)




Au niveau des proportions, je vais être franche : c'est un peu du pifomètre. Depuis le temps que je fais cette recette, je juge la quantité de légumes à l'oeil, alors n'hésitez pas à ajuster selon vos préférences. J'utilise quasi systématiquement un mélange tomates-concombre-oignon rouge, auquel j'ajoute très souvent du poivron (rouge ou vert) pour encore plus de fraîcheur et de croquant, mais là aussi c'est modulable. J'ai par exemple déjà tenté une version sans tomate ni menthe, mais avec du poivron vert et beaucoup de persil pour compenser, et ça marche aussi. Pour les herbes, là aussi c'est à doser selon vos goûts, moi j'aime que le parfum de la menthe soit bien présent, mais j'en connais qui préfèrent le persil (n'est-ce pas JJ?). Evitez juste les crevettes et le maïs, et vous aurez tout bon!



Taboulé sans cuisson ultra facile {vegan, sans noix, sans soja}
Pour un grand saladier (4-6 personnes) :
- 1 verre et demi (30cl) de semoule de blé crue
- 2 tomates
- 1 concombre
- 1 oignon rouge
- 1 poivron rouge ou vert (optionnel)
- 20 cl de coulis de tomate
- le jus d'un demi citron
- une petite poignée de feuilles de menthe fraîche
- une petite poignée de persil plat
- une petite poignée de raisins secs
- 3 cs d'huile d'olive + un peu pour le service
- 1/2 cc de sel

Epluchez le concombre et l'oignon. Détaillez les légumes en petits dés (faites-les particulièrement fins pour le poivron et l'oignon, enfin moi je trouve ça meilleur comme ça ;) Hachez les herbes.

Versez les légumes, les raisins secs et les herbes hachées dans un grand saladier, ajoutez la semoule et remuez bien.

Ajoutez le coulis de tomate, l'huile d'olive, le jus de citron et le sel et mélangez bien. La semoule doit être bien imprégnée de coulis, sans faire de grumeaux secs par endroits.

Recouvrez le saladier de film étirable et placez au frais pour 4h minimum. La semoule doit gonfler et être totalement tendre.

Arrosez d'un filet d'huile d'olive et mélangez bien au moment du service. A déguster bien frais.



This is my go-to tabouleh recipe, one that has been following me for the last six summers. It is quite far from the original lebanese recipe and looks more like the boxed tabouleh salads we can find here in the supermarkets, but it is oubviously way better and fresher. It requires no cooking, which makes it a very simple recipe (though it needs to be prepared at least 4 hours in advance so that the couscous can soak all the juices from the vegetables and the tomato purée). It can easily be prepared for a big crowd, which makes it the perfect dish to take to a picnic, potluck, barbecue party, or any summer gathering. I use a mix of tomatoes, cucumber and red onion most of the time, and often add some raw pepperbell (red or green) for even more crunch, but you can scale the quantities of vegetables according to your taste (i once made a tomato and mint-free version, with a green pepper and plenty of parrlsey to make up for it and it woked perfectly). The same goes for the herbs, I like my tabouleh on the mint-y side, but feel free to adjust this to your liking!




Easy no-cook tabouleh {vegan, soy-free, nut-free}
Makes one big bowl (4-6 servings) :
- 1 1/4 cup (300 ml) uncooked couscous
- 2 tomatoes
- 1 cucumber
- 1 red onion
- 1 pepperbell (red or green, optional)
- a bit less than a cup (200 ml) of tomato purée (no salt or sugar added. If needed, you can blen a can of fire crushed tomatoes)
- juice of 1/2 lemon
- 1 small handful fresh mint leaves
- 1 small handful fresh flat parsley leaves
- 1 small handful raisins
- 3 tbsp extra virgin olive oil + more to serve
- 1/2 tsp salt

Peel the onion and cucumber. Dice finely the vegeables (especially the onion and pepper) and chop the herbs.

Place diced vegetables, herbs, raisins and couscous in a wide bowl. Toss well.

Add the tomato purée, lemon juice, olive oil and salt and toss to coat all the couscous with tomato purée. Make sure that no dry lumps remain.

Refreigerate for at least 4 hours, covered. The couscous must soak all the juices and become soft.

Before serving, drizzle with more olive oil and toss. Best served chilled.