navigationmenu

mercredi 14 février 2018

Focaccia au pesto et potimarron // Pesto and red kuri squash focaccia

Comme beaucoup de couples, chéri et moi avons notre petite tradition pour la St Valentin. Aller au restaurant, s'offrir un spa, un dîner aux chandelles à la maison ? Non, rien de tout ça. Nous, on mange une pizza, même pas faite maison, livrée dans sa boîte en carton, et on boit des bières, le tout calés dans notre canapé. Le summum du romantisme quoi ;)



On a démarré cette tradition il y a deux ans, car cette année-là, chéri avait un match de rugby à l'autre bout du département et s'est blessé au genou. Il a fini aux urgences, et j'ai du aller le chercher en voiture, de nuit sur une route serpentant à flanc de colline. Pour moi qui déteste conduire, je peux vous dire que c'était une véritable épreuve de rouler dans ces conditions... Alors forcément, quand on est rentré chez nous, la soirée bien entamée, et chéri avec le genou dans une attelle, on avait aucune motivation pour se cuisiner un repas romantique et c'est comme ça qu'on a fini avec une pizza dans notre canapé.


L'an dernier, les parents de chéri étaient chez nous la semaine de la St Valentin, donc c'était déjà mal barré pour un dîner romantique à deux. De plus, j'étais en déplacement pro toute la journée, et je rentrais assez tard le soir, ce qui m'empêchait de concocter un repas un peu élaboré. On avait donc prévu d'aller au resto tous les quatre, mais chéri était un peu malade et n'avait pas vraiment la motivation pour sortir. Résultat : on a fini par commander des pizzas.



On s'est donc dit que cette année, il fallait maintenir la tradition. Surtout que je suis à nouveau en déplacement pro, et chéri aussi cette fois-ci. En réalité, c'est une façon de fêter la St Valentin qui me convient parfaitement, à contre-courant des injonctions commerciales qu'on nous balance (et je ne parle même pas de la surcouche de pression sociale sur les célibataires à l'occasion de cette fête...). Parce que même si j'apprécie l'idée d'une journée entièrement dédiée à la célébration de l'amour, je considère que le bonheur dans un couple, ça se construit toute l'année. Et je pense aussi qu'il n'y a pas besoin d'en faire des caisses pour montrer à l'autre qu'on l'aime. Alors certes, je peux tout à fait comprendre que pour certains couples, c'est l'occasion de s'offrir un bon moment à deux, de faire quelque chose qu'on ne s'octroie pas le reste de l'année. Je suis tout à fait d'accord pour dire qu'il faut savoir se faire plaisir ! Mais se montrer qu'on s'aime en toute simplicité, même devant une pizza et une bouteille de bière, pour moi c'est tout aussi symbolique. On est ensemble, et c'est tout ce qui m'importe. (#momentguimauve)



Bon, c'est bien mignon tout ça, mais c'est quoi le rapport avec la focaccia? Le rapport, c'est que, d'un part, si vous êtes aussi de la team pizza-canapé pour la St Valentin MAIS que vous voulez quand même faire un peu plus d'efforts que nous qui allons juste décrocher le téléphone, alors cette recette est pour vous. La combinaison potimarron-champignons-oignons-jeunes pousses est ma nouvelle garniture de pizza préférée. Alors oui, je sais qu'une pizza et une focaccia au pesto, c'est pas la même chose, mais en réalité on a d'abord testé ce mélange en version pizza avant de penser à une focaccia sur base de pesto, et je peux vous garantir que les deux marchent très bien, donc vous pouvez très bien opter pour une base tomate (j'utilise du concentré dilué dans de l'eau auquel je rajoute de l'origan, de l'ail et de l'oignon semoule pour une sauce à pizza express!) et ajouter du fromage végétal. Et je pense qu'en version flammekueche (notre nouvelle passion depuis qu'on s'est installés en Alsace ^^) ça fonctionne tout aussi bien!



D'autre part, et là on retombe dans le mode guimauve, c'est que les mains sur les photos, ce sont celles de chéri, vous vous en doutez. Et quand je vois qu'il prend part sans rechigner à mes lubies de photographie culinaire, qu'il se plie à toutes mes injonctions ("plus haut la main STP... OK, on va refaire une série... Allez encore une... On recommence une dernière fois...") alors qu'il est probablement affamé, et que je lui colle une focaccia fumante sous le nez, focaccia qu'il regarde gentiment refroidir le temps que je la shoote sous toutes les coutures, je me dis qu'il doit quand même beaucoup m'aimer ^^ et pour ça (et plein d'autre choses!), je l'aime moi aussi énormément, et j'espère partager des pizzas et des bières avec lui sur le canapé pendant encore beaucoup de Saint-Valentin!



Focaccia au pesto et potimarron {végétalien, sans soja}
Pour 2 à 4 personnes :
- 1 grosse pâte à pizza, maison ou du commerce (je fais la mienne avec 250 g de farine, 1 pincée de sel, 7 g de levure de boulanger sèche, 1 cc de sucre, 150 ml d'eau tiède, 1,5 cs d'huile d'olive)
- 2 cs de pesto de basilic végane du commerce ou maison
- une dizaine de fines tranches de potimarron (2 à 3 mm d'épaisseur)
- 2 ou 3 champignons de Paris détaillés en tranches
- quelques fines lamelles d'oignon (rouge de préférence)
- olives noires
- pour servir : salade au choix (roquette, mâche, pourpier, jeunes pousses d'épinard ou de betterave, mélange de jeunes pousses, mesclun, ...), huile pimentée, vinaigre balsamique
Version pizza : utilisez un peu mois de pâte et remplacez le pesto par du coulis de tomate (ou 1 cs de concentré de tomate dilué dans 3 à 5 cs d'eau + 1 pincée d'origan, d'ail et d'oignon semoule), et ajoutez quelques morceaux de mozzarella végane ou du fauxmage râpé (vous pouvez aussi conserver le pesto et en déposer quelques cuillerées ici est là sur votre pizza)
Version flammekueche : utilisez une pâte fine (je fais cette recette), remplacez le pesto par du yaourt de soja assaisonné de sel, poivre et noix de muscade, et utilisez du fauxmage râpé si vous le souhaitez

Préchauffez le four à 200°C.

Sur une plaque de four recouverte d'un tapis de cuisson, étalez votre pâte (après une première levée si vous la faites vous-même) en un grand rectangle d'environ 7 mm d'épaisseur.

Etalez délicatement le pesto à la surface de la pâte et répartissez les lamelles de potimarron, champignons, oignons, et les olives.

Versez un peu d'eau dans une lèchefrite placée en bas du four (seulement pour la version focaccia).

Enfournez la focaccia pour 15 à 20 minutes, jusqu'à ce que la pâte soit dorée sur les bords et le potimarron bien cuit.

Servez immédiatement, parsemé de salade ou de jeunes pousses. Arrosez d'un filet d'huile piquante et de vinaigre balsamique si désiré.



Pesto and red kuri squash {vegan, soy-free}
Serves 2 to 4 :
- 1 large pizza dough, storebought or homemade (I made mine with 250 g bread flour, 1 pinch salt, 7 g dried yeast, 1 tsp sugar, 150 ml lukewarm water and 1 1/2 tbsp olive oil)
- 2 tbsp vegan basil pesto, storebought or homemade
- a dozen thin slices of red kuri squash (2 to 3 mm thick)
- 2 to 3 button mushrooms, sliced
- thin onion slices (preferably red)
- black olives
- to serve : arugula or baby spinach, spicy oil, balsamic vinegar 
Pizza version : use a smaller quantity of dough and replace the pesto with tomato sauce (for a quick pizza sauce, I mix 1 tbsp tomato paste with 3 to 5 tbsp water, a pinch each of oregano, garlic powder and onion powder) and add vegan pizza or shredded cheese on top. You could also drop a few dollops of pesto on top ;)
Flammekueche version : use a thin dough (made with 250 g flour, 1 pinch salt, 50 ml neutral oil and a bit of water added gradually until a soft ball foms, leave to rest covered for 1 hour at room temp before rolling thinly), replace the pesto with soy yogurt seasoned with salt, pepper and nutmeg and sprinkle with vegan grated cheese if you want (Flammekueche is a kind of thin crust pie with a sour cream base that originates from Northeastern France and Germany)

Turn the oven on at 200°C (395F)

On a lined baking sheet, roll the dough into a rough rectangle with a 7 mm thickness.

Gently spread the pesto on top and cover with the squash, mushrooms and onions sliced, and the olives.

Pour a bit of water in a pan placed in the bottom of the oven (only for focaccia version).

Bake the focaccia for 15 to 20 minutes, until the edges are golden and the squash is tender.

Serve immediately sprinkled with greens and drizzled with spicy oil and balsamic vinegar.

vendredi 2 février 2018

Couture : mon bilan 2017 et mes projets pour 2018

J'ai un peu de retard dans mes posts en ce moment, car j'ai beaucoup de boulot et j'enchaîne les déplacements pro, et je n'ai pas très envie de me coller devant mon PC pour bloguer les weekends... La rengaine habituelle quoi ;) C'est donc en ce premier deuxième (oui, je suis encore plus en retard que prévu...) jour de février que je fais mon bilan couture de l'année 2017 et que je dresse ma liste de projets pour 2018. Bon, en réalité, j'ai déjà fait cette dernière depuis quelques temps, puisque j'ai partagé mon #2018makenine sur Instagram il y a déjà quelques semaines!

L'an dernier, j'ai participé au défi/projet #jecoudsmagarderobe2017, lancé par Clotilde. L'objectif était de coudre un vêtement de chaque type (pantalon, jupe, robe, T-shirt, etc) par mois, afin de se constituer une garde robe cousue main complète en une année. J'avais donc fait en janvier dernier une liste de projets, qui me plaisait beaucoup (et que vous pouvez voir ici). Je m'y suis plutôt bien tenue, du moins pour les pièces que j'ai réalisées, même si j'ai accumulé beaucoup de retard au fil de l'année. J'ai rattrapé une grande partie de ce retard au cours de l'été, et c'est ainsi qu'en septembre, j'avais cousu huit pièces sur ma liste : une robe fleurie pour janvier, un jean Safran pour février, un T-shirt Plantain basique en coton gris pour mars, une jupe Chardon en wax pour avril, une combi cache-coeur pour mai, une blouse brodée de fleurs pour juin, un short-culotte fleuri pour août, et une robe-chemise pour septembre. Je me suis montrée plus paresseuse en automne et hiver, mais pour ma défense il y a eu mon déménagement au milieu. Il reste donc 4 pièces qui n'ont pas été réalisées, dont deux pour lesquelles je n'avais pas beaucoup de motivation, ni de projet vraiment bien défini de toute façon, et qui étaient plutôt là en "bouche-trous" pour remplir les deux catégories restantes. J'ai donc reporté une partie de ces projets en 2018.


J'ai également cousu quelques pièces en dehors de ma liste : une robe Moneta (qui était plus une toile portable qu'autre chose à vrai dire), un top Aime comme Magellan inspiré d'un haut Sézane qui attendait d'être réalisé depuis des mois, un costume de Harley Quinn pour le Hellfest composé d'un short Aime comme Manège et d'un T-shirt Plantain, un top et une robe longue pour une de mes amies (OUI INCROYABLE j'ai cousu pour quelqu'un d'autre que ma petite personne ^^), et une housse de fauteuil (oui je la compte dans mes cousettes de l'année, mes fauteuils aussi ont le droit d'avoir des jolies fringues non?). Vous pouvez voir certaines de ces cousettes sur mon Instagram (la robe, le costume d'Harley Quinn et la housse de fauteuil), et je pense consacrer un article à mes nombreuses Aime comme Magellan un de ces jours (comprendre : dans 7 mois et demi, à peu près ^^'). Mais en attendant, voici un retour plus détaillé sur chacune des pièces que j'ai cousues dans le cadre du défi #jecoudsmagarderobecapsule2017. Elles ont toutes leur post dédié, que vous pouvez retrouver en cliquant sur les mois de l'année ci-dessous.


Janvier : une robe rouge à fleurs à partir de la blouse La Brune de Delphine et Morissette. C'est le plus gros échec de mon projet capsule, je ne l'ai jamais mise, à part pour faire des photos... Dans ma précipitation, j'ai choisi un tissu trop raide, et surtout qui colle aux collants... Mais j'aime toujours l'idée donc je compte la refaire dans un crêpe avec des motifs semblables (enfin, si j'arrive à en trouver un qui me convient, j'avais commandé celui-ci chez Aniline mais les fleurs sont trop grosses, et pas plus tard qu'avant-hier j'avais trouvé LE tissu de mes rêves et passé commande, malheureusement il y a eu un problème de gestion des stocks et il était en réalité épuisé :'( ) et raccourcir la ratée pour en faire une blouse! Rien de perdu donc!



Février : un jean Safran (Deer and Doe). J'ai mis beaucoup de temps à le finir, mais c'est l'une des plus grosses réussites de ce projet ! Il n'est pas parfait (notamment au niveau de la fourche, qui est trop tombante) mais je l'ai tout de même porté un nombre incalculable de fois, à vrai dire j'ai même délaissé tous mes autres jeans! Je vais donc probablement m'en coudre un nouveau cette année, ou bien un Ginger de chez Closet Case (ou les deux ^^)



Mars : un T-shirt Plantain (Deer and Doe). Un beau basique dans un tissu tout doux, une merveille de confort, mais malheureusement il prend très vite l'odeur de la transpiration... A refaire dans un autre tissu !



Avril : une jupe Chardon en Wax (Deer and Doe, encore!). Je rêvais d'une jupe de ce genre depuis un bon moment, alors je suis totalement ravie de ma réalisation! J'aimerais lui faire un petit crop top assorti pour l'été prochain.



Mai : une combi cache-coeur, mélange de patrons Tilly and the Buttons et La Maison Victor, dans un tissu Atelier Brunette qui est un vrai régal à porter (bien qu'un chouilla transparent...)! Cette combi, c'est le "secret pyjama" par excellence, dommage que j'aie cafouillé sur les jambes (je ne les ai pas coupées dans le droit fil :s)



Juin : une blouse Aime comme Macumba (Aime comme Marie) au plastron brodé de fleurs (à l'aide d'un cours Artesane). Un projet qui m'a demandé beaucoup de temps mais que j'ai adoré réaliser, et que j'adore porter car c'est tout à fait mon style!



Août : un short-culotte Aime comme Manège (Aime comme Marie) à fleurs. Un projet qui trainait sur ma to-do list depuis des mois, je suis donc très contente de l'avoir enfin concrétisé. J'aime beaucoup ce short léger et confortable, parfait pour l'été.


Septembre : une robe-chemise Reeta (Named) à fleurs (oui, j'avoue, je suis addict aux motifs fleuris!). Bon là j'ai un peu triché car je devais faire une chemise, mais une robe-chemise c'est presque pareil non? ^^ je porte de toute façon très peu de chemises (voire aucune, en fait), alors c'était plus pertinent de faire une pièce que je mettrais plus souvent. Cette robe est ma pièce coup de coeur du projet, un vêtement qui me ressemble vraiment et que je compte garder longtemps !

***

En conclusion, j'ai adoré participer à ce défi, même si je n'ai pas été aussi assidue que je l'avais imaginé en janvier. Ça m'a permis d'exploiter ma collection de patrons et de tissus puisque j'ai essayé au maximum d'utiliser des ressources que j'avais déjà. Me forcer à coudre un vêtement dans chaque catégorie a été bénéfique pour moi, d'une part parce que ça m'a permis de m'attaquer à des types d'habits que je ne couds jamais (ou très peu) comme les pantalons ou les pièces en jersey. D'autre part cela m'a permis d'identifier plus clairement ce que je porte réellement, et de déterminer quels sont mes vrais besoins en matière de vêtements. Parce que coudre des jolies robes, c'est sympa, mais si elles doivent s'entasser dans le placard, alors que je manque de jeans en parallèle, c'est pas très utile... Ceci dit, j'ai aussi pu constater le pouvoir d'une pièce longuement fantasmée et réalisée uniquement pour le plaisir. Je n'avais pas réellement besoin de ma robe Reeta par exemple (j'ai d'ailleurs longtemps lutté mentalement contre ce projet qui m'obsédait), et pourtant je suis tellement heureuse de l'avoir réalisée! C'est certes une n-ième robe à fleurs dans la penderie mais c'est désormais une de mes préférées et elle m'apporte une confiance et une joie incroyable quand je la porte, donc je ne regrette pas une seule seconde d'avoir succombé!

***

C'est donc à partir de ces constatations que j'ai dressé ma liste de projets pour 2018 : j'y ai inclus à la fois des pièces qui correspondent à un réel besoin, d'autres qui répondent à des envies présentes depuis longtemps en moi, et enfin j'y ai reporté les pièces que je n'ai pas réalisées en 2017, qui présenteront en plus l'avantage de me faire progresser sur le plan technique. J'ai, là aussi, essayé de composer cette liste à partir de patrons et de tissus que j'ai déjà en stock, même si je sais que je devrai faire quelques nouveaux achats pour certains projets. Voici donc ce que j'ai prévu pour 2018 :


      *     Un nouveau Jean, soit un autre Safran, soit le Ginger mid-rise de Closet Case, qui a très bonne réputation. Peut-être les deux, qui sait? Un Sew Along du Ginger est en cours de préparation chez Aude, il y a donc de très fortes chances que j'y prenne part.

      *     Un T-shirt Hemlock de Grainline Studio. Parce que même si j'adore les robes, je passe en réalité la majorité de mes journées en jean avec un T-shirt en jersey bien confortable.

      *     Une veste Aime comme Madawan (j'ai le patron depuis ma première visite au CSF en 2015...), dans un jersey gris tout doux, car je me rends compte que je manque de cardigans noir ou gris.

      *     Un pull ou sweat un peu mignon, comme le Kyoto de Papercut par exemple, car là aussi je manque de pulls un peu funky (et puis maintenant que j'habite en Alsace, il serait peut-être bien d'étoffer un peu la garde-robe hivernale !). J'avoue réfléchir aussi à faire un crop-sweat (comme l'Astoria de Colette, dont j'ai déjà le patron) car je porte souvent des jupes taille haute et que je me retrouve coincée au moment de mettre un pull avec... Je suis également tentée par l'idée d'un pull fin à col roulé noir, mais je n'arrive pas à savoir si j'aime réellement cette idée ou si elle est dans ma tête par simple effet de mode...

      *     Une robe Frida de Wear Lemonade, en chambray bleu, qui attend dans ma to-do list depuis des siècles (au moins!). J'espère qu'elle me rendra aussi enthousiaste que ma Reeta! Si j'ai le temps/la motivation, j'en ferai peut-être une deuxième dans un tissu à carreaux acheté exprès pour ça à La Grande Mercerie, mais dans sa variante boutonnée sur le devant.

      *     Une (ou plusieurs) robe Moneta de Colette. Celle que j'ai faite en début d'année dernière est hyper confortable, et j'avais depuis longtemps l'idée d'en faire à manches 3/4 pour l'automne et l'hiver, inspirée par une robe H&M que j'ai beaucoup portée pendant mes études. Quoi de mieux qu'une robe mignonne ET confortable ? J'ai trois jerseys unis qui se prêteront très bien à l'exercice (oui oui, vous avez bien lu, pas de motifs à fleurs pour cette fois!), j'ignore encore s'ils passeront tous à la casserole...

      *      Des culottes. Ça, c'était sur ma liste #jecoudsmagarderobecapsule2017 pour le mois de décembre, mais j'avais en réalité peu d'espoir d'en réaliser car je suis toujours en rush au cours de ce mois. Du coup je reporte l'idée sur 2018, car elle a plein d'avantages : me faire utiliser des chutes de tissu, répondre à un réel besoin (oui, j'ai besoin de culottes confortables, voilà c'est dit! #memepashonte Et si en plus elles peuvent être pas trop moches, cet mieux !), et me faire travailler sur de la lingerie, ce qui demande des techniques parfois différentes de la couture de vêtements. J'ai deux patrons en stock pour ça : Bel Air de Rebecca Meurin (pour du chaine et trame) et Accacia de Megan Nielsen (pour du jersey).

      *     Et enfin, mes deux gros projets que j'ai repris de ma liste de l'an dernier. Tout d'abord un perfecto en suédine brique, le 202 de DP Studio dans un tissu Mondial Tissu. J'ai déjà décalqué le patron (25 pièces !!! Je voulais un ouvrage technique, me voilà servie!) mais malheureusement mes epingles ne se plantent pas dans la suédine donc il va falloir que j'utilise des poids pour maintenir les pièces de patron et que je coupe au cutter rotatif, sauf que je n'ai pas de tapis de coupe... Ça fait des mois et des mois que je repousse cet achat, cette fois je n'ai plus le choix ! J'aimerais aussi lui trouver une doublure un peu plus jolie qu'un simple tissu noir, mais pour l'instant rien ne trouve grâce à mes yeux.

      *     Ensuite, une cape jaune, la Camden de Colette. Je m'interroge un peu sur la praticité de ce genre de vêtement, mais je trouve ça tellement beau qu'il faut que je tente le coup au moins une fois! Et puis comme ça je pourrai me balader sur les marchés de Noël bien au chaud sous ma cape! J'espère juste que ma machine sera en mesure de coudre du lainage...

***

Voilà donc pour mes projets de 2018, c'est pas mal chargé non? Bon, j'ai aussi un projet d'Aime comme Magellan qui traîne dans un coin de ma tête depuis des lustres... Plus un pantalon-culotte prévu en 2015, une nouvelle Eliana, pourquoi pas une salopette en suédine, bref, je devrais vivre dans un monde idéal où j'aurais des journées de 72h dédiées uniquement à la couture... Mais tant qu'à rallonger la liste, je vais plutôt y mettre des projets qui ne sont pas pour moi : cela fait une éternité que j'ai promis des chemises à chéri, j'ai une deuxième housse de fauteuil qui attend d'être montée, et je voudrais en faire une pour mon canapé également, avec quelques coussins aussi. Haha, quand je vois la taille de ma liste mais que je pense que je n'ai pas touché ma machine de tout le mois de janvier, je me dis que je ne suis pas au bout de mes peines! En tout cas, vous, vous l'êtes, puisque je clos (enfin!) cet interminable roman-fleuve ^^' Si vous voulez partager vos projets couture (ou tricot!) de l'année en commentaire, faites-vous plaisir, je suis toute ouïe ;) Je vous souhaite un excellent weekend!

mardi 30 janvier 2018

Sauce curry pour nuggets (ou tout ce que vous voulez!) comme chez l'Américain // Apple curry sauce for nuggets (or whatever you want!)

Il y a quelques temps, j'avais recrée en version végétale la sauce "Pommes-frites" de chez McDo, et j'avais dit que je m'attaquerais ensuite à la sauce curry des nuggets. Eh bien c'est maintenant chose faite !


Je ne suis pas très familière de cette sauf vu que je mangeais rarement des nuggets, mais quand on a déménagé, on a logé chez une collègue de chéri pour quelques jours, et pour ne pas trop salir sa cuisine les midis, on avait acheté des plats tout prêts, faciles à cuisiner, et notamment des steaks de tofu au curry. Ils se sont avérés très fades, alors on a fouillé un peu dans le frigo pour trouver de quoi les relever, et on est tombés sur une barquette de cette fameuse sauce. Je l'ai trouvée très bonne, et comme la liste des ingrédients était simple, je me suis dit que je pourrais la recréer chez moi!



Chéri a déclaré que ma version était tout à fait conforme à l'originale, c'est donc une victoire ! On l'a servie avec des nuggets de millet et légumes et c'était parfait. La recette des nuggets est ici, c'est une de nos préférées, on la réalise sans graines de chanvre ni psyllium et ça marche très bien quand même! Ici on a remplacé la carotte par du navet boule d'or, qu'on a reçu en quantité astronomique à l'AMAP et dont on est pas vraiment fait, donc on cherche à le planquer un peu partout... Et là aussi c'était une réussite ! J'ai donc bon espoir qu'on arrive à écouler notre stock, ouf!



Sauce curry pour nuggets (ou tout ce que vous voulez ;) {végétalien, sans gluten, sans noix}
Pour un petit pot :
- 1/2 oignon rouge 
- 1 pomme (de préférence une variété à compote)
- 1/2 à 1 cs de sucre
- 3 cs de ketchup (ou 2 cs de concentré de tomate + 1 cs de vinaigre de cidre ou de riz)
- 1 cs de sauce soja
- 1 cc de poudre de curry
- 1 cs de fécule de maïs ou de pomme de terre
- huile végétale

Emincer finement l'oignon et faire revenir dans un peu d'huile végétale dans une petite casserole jusqu'a ce qu'il soit bien doré, presque noirci (ça permet de faire ressortir sa saveur sucrée).

Ajouter la pomme pelée et coupée en peur dés, environ 5 cs d'eau, et le sucre (à doser selon le gout de votre pomme). Bien mélanger en grattant le fond de la casserole pour en décoller les sucs de cuisson.

Couvrir et laisser comporter quelques minutes (la durée de cuisson dépendra de la dureté de votre pomme). Quand les morceaux de pomme sont bien mous, mixer avec tous les autres ingrédients à l'aide d'un mixeur plongeant ou dans un blender.

Remettre la sauce sur feu doux et faire épaissir pendant une dizaine de minutes en remuant constamment avec un fouet (si vous arrêtez de remuer, la sauce va faire des bulles et va projeter des petites gouttes brûlantes un peu partout, donc vous allez repeindre votre cuisine et vous bruler les mains en même temps... Désolée d'avance pour vos bras qui vont vous faire mal à force de mélanger...)

Laisser refroidir et servir avec des nuggets (ou tout ce que vous voulez !) Conserver au frigo dans un pot ou tuperware fermé pendant une semaine. Vous pouvez aussi mettre la sauce en bocal et la stériliser pour la conserver plus longtemps.

After my (successful) attempt at veganizing McDonalds French fries sauce, here's another one (which is already vegan btw) : the sweet curry sauce served with nuggets. It only took me one attempt to get it right as the ingredients list is pretty straightforward, and it tastes just like the original thing. We had it with millet, turnip and broccoli nuggets (recipe here, we did not use hemp seeds not psyllium, and used turnip in place of the carrot) and it was perfect, but you can of course dip whatever you like in it!



Apple curry sauce for nuggets (or whatever you want) {vegan, gluten-free, nut-free}
Makes 1 small jar :
- 1/2 red onion 
- 1 apple (preferably a soft one, suitable for cooking)
- 1 /2 to 1 tbsp sugar (depending on how sweet is your apple)
- 3 tbsp ketchup (or 1 tbsp tomato paste + 1 tbsp apple cider or rice vinegar)
- 1 tbsp soy sauce 
- 1 tsp curry powder 
- 1 tbsp cornstarch 
- vegetable oil 

Finely diced the onion and cook in a small pot with a bit of oil, until well golden (it must actually be on the edge of burning, this way it will release its sweet aroma).

Peel the apple and cut it in small dices. Add them to the pot with 5 tbsp water and the sugar. Cover and simmer on low heat until the apple is very soft (the cooking time will depend on how soft your apple was at first).

Blend with all the remaining ingredients and put back on fire to thicken, stirring constantly, for about 10 min. If you stop stirring, the sauce will start to bubble and splatter and not only your kitchen will be painted in curry sauce, but you'll get burnt with the splatters. So I know it is painful to stir the sauce constantly but keep going!

Leave to cool and serve. Can be kept 1 week in the fridge in a sealed jar or Tupperware.

mercredi 17 janvier 2018

Poêlée forestière au chou rouge // Rustic red cabbage stir-fry

S'il y a bien un légume que j'ai un peu de mal à cuisiner, c'est le chou rouge. J'ai tendance à le faire en salade, parfois en rouleau de printemps (ou d'hiver, plutôt ;) et c'est à peu près tout. Je sais qu'il existe de nombreuses recettes de potée ou de chou confit aux épices, mais ça ne m'attire pas plus que ça (à part peut-être une version avec des épices pour phò, il faut que je réfléchisse au sujet... Ça vous tenterait ce genre de recette ?).



Récemment, j'ai eu l'idée d'en mettre dans des makis, et c'était vraiment sympa, d'ailleurs je ferai peut-être un petit post sur des idées de garniture de sushis en hiver. Le problème, c'est que je me suis ensuite retrouvée avec quasiment 1/2 chou sur les bras, alors il a bien fallu que je trouve quoi en faire. J'ai alors improvisé une petite poêlée avec ce que j'avais au frigo, et ce fut une telle réussite, que lorsqu'on s'est à nouveau retrouvés en possession d'un nouveau chou rouge, entier cette fois (merci l'AMAP!), on a immédiatement refait ce plat et je l'ai pris en photo pour pouvoir le partager ici. Ce n'est certes pas la recette la plus photogénique du blog, le chou ayant tendance à déteindre sur les autres ingrédients, mais c'est vraiment délicieux, à la fois fondant et croquant, et le chou rouge prend comme un petit goût de noisette. Je pense que la cuisson au wok est définitivement ma préférée pour ce légume, j'ai d'ailleurs une autre recette de wok au chou rouge dans les archives du blog (attention, photo vintage!), avec des saveurs asiatiques plus marquées. N'hésitez pas à me partager en commentaire vos recettes préférées avec ce joli crucifère car j'en ai encore les trois quarts dans mon frigo!





Poêlée forestière au chou rouge {végétalien, sans noix, option sans gluten}
Pour 2 personnes :
- 150 g de chou rouge
- 100 g de haricots verts surgelés (ou du broccoli pour une recette uniquement avec des produits frais et de saison)
- 150 g de champignons de Paris
- 100 g de tofu (j'ai utilisé du tofu Black Forest de la marque Taifun, mais du tofu fumé, aux herbes ou pourquoi pas aux olives conviendrait également)
- 1/2 oignon rouge
- 1 gousse d'ail
- 1 cs de vin de riz chinois ou de sake (optionnel)
- 1 cs de sauce soja (sans gluten si nécessaire)
- 1/2 cs d'huile de sésame
- poivre au goût
- graines de sésame noir, pour servir (optionnel)
- huile végétale pour cuisson

Emincez l'oignon, les champignons et le chou en fines lamelles. Hachez finement l'ail. Coupez le tofu en dés de 3 mm d'épaisseur (je fais des tranches dans la largeur du bloc que je recoupe ensuite en deux). Coupez les haricots en tronçons de 5 cm (ou séparez le brocoli en fleurettes).

Faites blanchir les haricots 5 minutes dans de l'eau bouillante (pour le brocoli, 3 minutes suffisent) et égouttez.

Faites chauffer 1 cs d'huile dans une grande poêle et ajoutez tous les ingrédients, sauf le vin, la sauce soja, l'huile et les graines de sésame, et le poivre. Faites sauter les légumes pendant 5 minutes à feu moyen-vif en remuant régulièrement.

Ajoutez 3 ou 4 cs d'eau dans la poêle et poursuivez la cuisson pendant 5 minutes supplémentaires, toujours en remuant régulièrement.

Mélangez la sauce soja, le vin de riz et l'huile de sésame et versez les dans la poêle. Mélangez bien et poursuivez la cuisson pendant 30 secondes. Poivrez au goût et servez parsemé de graines de sésame.

Variante : pour une version plus "rustique", vous pouvez remplacer le tofu par des brisures de châtaignes, et éventuellement les champignons de Paris par des champignons des bois. Dans ce cas, omettez le vin de riz et l'huile de sésame (ou remplacez cette dernière par de l'huile de noisette) et assaisonnez avec du thym ou du persil et une pincée de coriandre en poudre. Servez parsemé de noisette concassées.



Rustic red cabbage stir fry {vegan, nut-free, gluten-free option}
Serves 2 :
- 150 g red cabbage
- 100 g frozen green beans (or fresh brocoli)
- 100 g button mushrooms
- 100 g smoked tofu (or herbed or olive tofu, or Black Forest tofu by Taifun if you can find it)
- 1/2 red onion
- 1 clove garlic
- 1 tbsp Chinese rice wine or sake (optional)
- 1 tbsp soy sauce (use GF as needed)
- 1 tsp sesame oil
- pepper to taste
- black sesame seeds, to serve (optional)
- vegetable oil (suitable for cooking)

Finely slice the onion, cabbage and mushrooms. Chop the beans into 5 cm (2 inches) pieces (or chop the broccoli in florets). Dice the tofu. Finely chop the garlic.

Blanch the beans for 5 min in boiling water (for the broccoli, 3 minutes are enough). Drain.

Heat 1 tbsp cooking oil in a large pan and add all the ingredients, minus the wine, soy sauce, sesame seeds and oil, and pepper. Stir fry for 5 min on medium-high heat, stirring regularly.

Add 3 to 4 tbsp water to the pan and continue cooking for 5 minutes, stirring regularly.

Mix the wine, soy sauce and sesame oil and add to the pan, toss well and cook for 30 more seconds. Add pepper to taste and serve sprinkled with sesame seeds.

Variation : use coarsely chopped cooked chestnuts instead of tofu, and omit the wine and sesame seeds and oil (or replace the latter by hazelnut oil). You can also use wild mushrooms instead of button mushrooms. Season with thyme or parsley and serve sprinkled with chopped hazelnuts.

jeudi 11 janvier 2018

La tarte aux pommes de ma maman // My mom's apple pie

Début janvier, la blogo food devient un peu lunatique. Les 2 ou 3 premiers jours de l'année, on ne parle que cures détox au jus, soupes, salades, et autres plats légers. Et puis même pas une semaine semaine après, on perd tout sens commun face a l'arrivée de l'Épiphanie, et on noie toutes nos bonnes résolutions dans une avalanche de recettes de galettes. Moi-même, je ne ferai pas exception : après la soupe de la semaine dernière, je vous propose aujourd’hui une petite douceur.



En revanche, là où je fais un peu bande à part, c'est que je ne vous proposerai pas de galette. Non pas que ce soit déjà trop tard pour ce genre de recettes, vu que désormais, on trouve des galettes en boulangerie du 27 décembre (juste histoire de dire qu’on a attendu un peu après Noël) au 28 janvier (juste histoire de dire qu’on en a pas bouffé pendant TOUT le mois de janvier), mais parce que l’internet mondial regorge déjà de recettes et que je me suis dit que j’avais pas grand-chose à apporter de plus sur le sujet. Enfin si, un instant j’ai pensé faire une brioche à la frangipane, histoire de régler le conflit qui divise les français à chaque début d’année (et mon couple avec, chéri étant #teamcouronne et moi #teamfrangipane. Enfin bon cette année on a refusé de trancher le débat et on a fait les deux ^^ ou du moins on a essayé, mais comme j’ai pas mis assez de levure dans ma brioche on s’est retrouvés avec du pain sucré… Heureusement chéri a aimé quand même, et il a aussi kiffé ma frangipane, victoire !) (ah et non, venez pas me dire que vous êtes #teampommes hein, on parle de trucs sérieux ici ! C’est quoi cette idée d’appeler « galette » un chausson aux pommes géant ?! :p)



Mais bon j’me suis dit que pour le coup, la brioche à la frangipane ça serait vraiment too much, alors comme j’ai encore un peu pitié de vos estomacs (et surtout du mien !) je me suis abstenue. Par contre, le 6 janvier, on fête autre chose chez moi : l’anniversaire de mon papa ! Et son gâteau préféré, c’est la tarte aux pommes. Donc j’ai décidé de vous proposer la recette de la tarte aux pommes telle qu’on la fait chez moi, mais en version végane !



Bon, je sais, vous vous dites que j’ai définitivement craqué mon slip cette année, après la soupe-poireaux-patates-que-tout-le-monde-sait-faire, la tarte-au-pommes-que-tout-le-monde-sait-faire. Certes, mais cette recette, c’est pas juste une recette de tarte aux pommes. C’est THE recette de tarte aux fruits super facile et adaptable, qui marche aussi avec les poires, les prunes, les abricots, les pêches, la rhubarbe, ... Ma mère et ma tante ont toujours fait leurs tartes aux fruits de cette manière, avec un appareil crémeux, un peu comme une quiche en version sucrée. Pour véganiser la recette, rien de plus simple, il m’a suffi de remplacer les œufs par de la fécule et d’ajouter un peu plus de liquide pour compenser.



J’ai toujours cru que c’était la recette classique pour les tartes aux fruits, celle que tout le monde faisait, sauf les boulangeries qui utilisaient de la compote et du glaçage dégueu. Et puis, en faisant des recherches sur internet et en discutant avec chéri pour préparer cet article, j’ai réalisé que ce n’était pas une recette si classique que ça, et qu’il s’agissait en fait de tarte aux pommes à l’alsacienne, soit une spécialité d’une région située à l’opposé exact de celle où j’ai grandi (le Béarn), et dans laquelle j’habite depuis à peine quelques mois ! J’ignore d’où ma mère et ma tante tiennent cette recette, à ma connaissance elles n’ont jamais visité l’Alsace et je ne pense pas avoir d’ancêtres alsaciens de ce côté de la famille. En attendant de résoudre ce mystère, je vous invite à passer aux fourneaux ;)


Tarte aux fruits de ma maman {végétalienne, option sans soja}
Pour une tarte :
Pâte :
- 150 g de farine de blé
- 2 cs de sucre de cane blond
- 4 cs d'huile végétale (olive, tournesol, coco)
- 1 pincée de sel
- eau
Garniture
- 2 ou 3 pommes selon leur taille, la recette fonctionne avec n'importe quelle variété (ou autres fruits au choix : poires, prunes, pêches, brugnons, nectarines, abricot, rhubarbe, ...)
- 20 cl de crème végétale
- 10 cl de lait végétal nature
- 2 cs de fécule de maïs
- 2 cs de poudre d'amandes
- 1 à 2 cs de sucre blond (selon vos fruits)
- 1/4 cc de cannelle moulue (ou autre épice selon vos goûts et les fruits choisis : vanille, cardamome, citron, fleur d'oranger, ...)
- 1 pointe de couteau de curcuma (optionnel, pour la couleur)

Dans un saladier, mélanger la farine, le sucre et le sel. Ajoutez l'huile et mélangez du bouts des doigts pour incorporer l'huile à la farine. Ajoutez de l'eau petit à petit en pétrissant, jusqu'à obtenir une boule de pâte homogène.

Etalez la pâte sur un plan de travail fariné et disposez-la dans un moule à tarte.

Epluchez vos fruits et coupez-les en tranches. Pour Les prunes et abricots, coupez-les en deux et dénoyautez-les. Pour la rhubarbe, épluchez-la et découpez-la en tronçons d'environ 1 cm, mettez-les dans une passoire avec 1 ou 2 cs de sucre et mélangez bien, puis laissez dégorger 30 min à 1h avant d'utiliser.

Répartissez-les sur votre pâte (ici j'ai laissé les quarts de pommes groupés avec les tranches en éventail, mais vous pouvez aussi répartir les fruits en cercles concentriques, ou même les couper en dés et les parsemer sur la pâte).

Dans le saladier, mélangez la fécule, le sucre, la poudre d'amande et les épices de votre choix (sauf extrait liquide, à rajouter en fin de mélange). La cannelle et la vanille se marient avec tous les fruits, la cardamome s'associe bien à la pomme ou à la prune, la fleur d'oranger aux pêches et abricots, ...

Versez la crème végétale et le lait sur le mélange sec, en remuant bien pour éviter les grumeaux.

Versez l'appareil à tarte ainsi obtenu sur les fruits et enfournez à 180°C pendant 30 à 40 minutes, jusqu'à ce que la tarte soit dorée. Servez tiède ou à température ambiante.



This is how my mom and my aunt used to make apple (and other fruits such as pear, peach, plums, rhubard, etc) pie. I thought it was a classical recipe for fruit pie but I recently discovered that it is actually a speciality from a region on the opposite side of the country to the one I grew up, and where I've been living now for a few months! It's an easy and adaptable recipe that you can customise to your taste : use whatever stone fruit and spices you like, for example cinnamon and vanilla works great with everything, cardamom is nice with pears and plums, lemon with peaches, ... The original recipe is not vegan, so I just swapped the cream for vegan creamer and the eggs for cornstarch and plant milk. Easy as a pie!


My mom's apple pie {vegan, soy-free option}
Makes 1 pie (serves 8)
Crust
- 150 g flour
- 2 tbsp light cane sugar
- 1 pinch salt
- 4 tbsp vegetable oil (sunflower, olive, melted coconut)
- water
Filling
- 2 or 3 apples, any kind will work (or pears, peaches, plums, apricots, rhubarb, ...)
- 200 ml vegan creamer (a bit less than 1 cup)
- 100 ml plant unsweetened milk (a bit less than 1/2 cup)
- 2 tbsp cornstarch 
- 2 tbsp ground almonds
- 1 to 2 tbsp light cane sugar (depending on the sweetness of your fruits)
- 1/4 tbsp cinnamon (or any spice you like with the fruits you've chosen : ground cardamom, vanilla, ginger, lemon zest, orange blossom water, ...)
- 1 pinch ground turmeric (optional, for the colour)

For the crust : in a wide bowl, mix the flour, sugar and salt. Add the oil and mix with your fingertips to incorporate. Add water gradually and knead until a soft ball forms.

Roll on a floured surface and put into a pie dish.

Peel and slice or dice (depending to your liking) the fruits. For the plums and apricots, cut in halves and remove the pit. For the rhubarb, peel the stalks and dice them, then place into a colander and sprinkle with 1 or 2 tbsp sugar. Toss and leave to rest for 30 minutes to 1 hour before using.

In the bowl used to make the crust, mix the cornstarch, ground almonds, sugar and spice. Pour the creamer and milk on top, whisking constantly to avoid any lumps.

Spread the fruits on the crust and pour the cream on top.

Bake 30 to 40 minutes at 180°C, or until golden on top. Serve warm or at room temp.

mercredi 3 janvier 2018

Soupe aux fanes de poireaux et pommes de terre // Potato and leek top soup

Bonjour bonjour! Bienvenue en 2018! Je suis contente de voir cette nouvelle année débuter, à un moment j'ai presque cru qu'on ne l'atteindrait pas, avec les deux dingues aux Etat-Unis et en Corée du Nord qui menaçaient de se balancer des ogives nucléaires à la tronche... Haha quelle entrée en matière n'est ce pas?! Sur une note plus gaie, je vous souhaite une merveilleuse et épanouissante année 2018, pleine de bons moments partagés avec ceux que vous aimez !





J'espère que vous avez passé de belles fêtes de fin d'année, entourés de gens que vous aimez, à enchaîner les repas sans fin et à vider des boîtes de chocolat. Pas facile la reprise après tout ça, hein? Si vous êtes dans le même état que moi actuellement, vous avez sûrement l'estomac qui crie grâce, ainsi qu'une flemme intersidérale pour faire à manger après avoir cuisiné deux repas de réveillon! Ne vous inquiétez pas, j'ai la solution à ces problèmes : la soupe! (Vous avez quand même pas cru que j'allais dire "le smoothie au kale", hein?) Quoi de mieux pour commencer l'année et éponger une gueule de bois persistante qu'un bon velouté de poireaux et pommes de terre?



Alors là, vous vous dites que j'ai un peu abusé sur le champagne au Nouvel An et que je vous prends pour des lapereaux de 3 jours, parce que la soupe poireaux-patates, tout le monde sait la faire, si c'était pour pondre un post comme ça j'avais qu'à rester cuver sous ma couette. Oui mais non. Moi, pendant longtemps, je ne savais pas faire un bon velouté de poireaux et pommes de terre. Alors oui, mettre des patates et des poireaux dans la cocotte minute, faire cuire et tout mixer, je sais faire, mais ça ne donnait jamais le résultat que je voulais. Ce que je recherchais, c'était une soupe onctueuse mais sans ajouter 3 tonnes de crème, pas trop liquide, avec un goût équilibré et doux (et pas un truc qui crie COUCOU C'EST MOI LE POIREAU!), bref, un équilibre subtil. Equilibre que j'ai finalement réussi à atteindre, presque par hasard. Ce jour-là, quand j'ai porté ma première cuillère de soupe à la bouche, je me suis dit "ça y est, c'est LA soupe de poireaux ultime" (#ilenfautpeupourêtreheureux) et je me suis empressée de noter ses proportions. Alors si vous aussi, vous ratez immanquablement ce grand classique du monde des soupes et que vous chercher désespérément le secret de la soupe poireaux-patates parfaite (rassurez-moi, je suis pas toute seule dans ce cas là?), peut-être que celle-ci vous conviendra. Cerise sur le gâteau (j'ai failli dire "croûton sur le bol de soupe", mais avouez que c'est vachement plus moche...), cette recette ne vous demande que les fanes de vos poireaux, donc en plus d'être anti-gaspi, elle vous laisse de quoi préparer un second repas sans avoir besoin de sortir faire les courses et donc de quitter le confort de votre pyjama (comment ça, ça sent le vécu?!). Bref, une soupe doudou, telle un gros câlin dans un bol, parfait pour démarrer l'année en douceur !





Velouté de fanes de poireau et pommes de terre {végétalien, sans noix, option sans gluten, option sans soja}
Pour 4 personnes :
- les fanes de 2 poireaux
- 2 pommes de terre de taille moyenne 
- 1 oignon (optionnel)
- 1 cs de farine de blé (ou farine de riz complet pour une version sans gluten)
- 1/2 cube de bouillon de légumes (ou 1 petite cc de bouillon en poudre)
- 1/2 verre (10 cl environ) de lait végétal non sucré (soja, amande, épeautre, avoine)
- huile d'olive 
- sel, poivre, muscade au goût 

Coupez les fanes de poireaux en tronçons et rincez-les bien pour éliminer toute trace de terre ou de sable.

Pelez l'oignon et les pommes de terre et coupez-les en cubes.

Faites chauffer 1 cs d'huile d'olive dans une casserole et ajoutez les légumes. Laissez cuire à feu moyen pendant une dizaine de minutes, en remuant régulièrement.

Ajoutez la farine et mélangez bien pour enrober les morceaux de légumes. Laissez cuire une minute ou deux.

Recouvrez d'eau à hauteur, remuez et grattez bien le fond de la casserole pour en détacher la farine qui aurait collé. Ajoutez le bouillon de légumes et le lait végétal et laissez mijoter à petits bouillons, à couvert, pendant 30 à 40 minutes, jusqu'à ce que les poireaux soient bien tendres. Vous pouvez utiliser du bouillon de légumes maison ou en brique à la place de l'eau, dans ce cas ne mettez pas de bouillon cube ou en poudre.

Mixez jusqu'à obtenir une soupe bien lisse, rectifiez l'assaisonnement à votre goût avec sel, poivre et/ou noix de muscade.


I've been looking for the perfect potato and leek soup for a long time. I wanted it to be creamy but not too heavy, with a mild and balanced flavour. I finally found it, a bit by chance, so I'm writing it down here so that I don't forget it! A big bowl of comforting soup is the perfect way to start the year for me, as my stomach cannot handle anything else after the holidays... I wish you a wonderful and fulfilling new year, and I hope it will be full of happy moments with your loved ones !


Potato and leek top soup {vegan, nut-free, gluten-free option, scot-free option}
Serves 4 :
- the green parts of 2 leeks
- 2 medium potatoes
- 1 oignon (optional)
- 1 tbsp flour (use brown rice flour for GF)
- 1/2 vegetable broth cube (or 1 tsp vegetable broth powder)
- 1/2 cup unsweetened plant milk (soy, cashew, almond, spelt, oat milk are fine)
- olive oil 
- salt, pepper, nutmeg to taste

Coarsely slice the leek tops and rincez-les thoroughly to remove any dirt.

Peel the onion and potatoes and dice them coarsely.

Heat 1 tbsp olive oil in a pot and cook the vegetables on medium heat for 10 minutes, stirring regularly.

Add the flour, toss well and cook for 1 to 2 additional minutes. Cover with water, scraping the bottom of the pan to loosen the sticky bits. Add the cubed or powdered broth and the milk and simmer for 30 to 40 minutes, covered, until the leeks are very soft. You can also use homemade or storebought vegetables broth instead of water, in this case omit the cubed or powdered broth.

Blend until smooth and season to taste with salt, pepper and/or nutmeg.

jeudi 21 décembre 2017

Biscuits et chocolats de Noël : une sélection de recette véganes

Noël : J-4. Et je ne suis toujours pas prête. La preuve, je viens aujourd'hui vous publier une petite sélection de biscuits de Noël, alors que je n'en ai pas fait un seul cette année... A vrai dire, j'avais aussi prévu une sélection d'idées déco DIY, mais je n'ai pas eu le temps jusqu'à présent de faire le collage de photos pour illustrer l'article, et je me suis dit qu'à 4 jours de Noël, plus personne ne se posait la question de la déco. En revanche, je pense qu'il n'est jamais trop tard pour des biscuits, avouez que vous avez encore deux ou trois personnes dans votre entourage à qui vous ne savez pas quoi offrir, non? (Moi, oui...) Eh bien la solution est toute trouvée : un assortiment de petites gourmandises, ça fait toujours plaisir, plus qu'une babiole achetée à l'arrache et qui finira oubliée au fond d'un placard, croyez-moi! Et puis même si vous ne tentez pas ces recettes pour Noël, vous les aurez toujours sous le coude pour le moment où une petite envie de sucré pointera son nez, ou pour accompagner vos pauses thé tout au long de l'année! Ben oui, y'a pas de raison qu'on se réserve uniquement ces douceurs pour les fêtes ;)


Crédits photo : Deliacious, Antigone XXI, Aime et Mange, 100% Végétal, Dorian Cuisine

01. On commence par un grand classique de Noël (mais je répète, mangez-en en plein mois de mai si vous en avez envie!), les biscuits façon pain d'épices, recouverts (ou non, faite comme vous voulez ;) de chocolat. Parfaits pour accompagner un thé de Noël! Pour la recette, c'est chez Déliacious que ça se passe!

02. On continue dans la veine des saveurs épicées avec ces biscottis, qui figurent dans le palmarès de mes biscuits préférés! Ils sont croustillants, délicieusement parfumés, et garnis d'amandes et de fruits secs, un vrai délice! Et si vous n'êtes pas amateurs des saveurs de pain d'épices, vous pouvez tenter une variation au chocolat en ajoutant du cacao en poudre à la place des épices, et en remplaçant les fruits secs (figues et raisins) par des noisettes (ou des amandes)!

03. Une autre variété de biscuits qui compte parmi mes préférées : les sprits, ou sablés viennois! Je peux vous dire que j'en ai mangé un sacré paquet dans mon enfance, et grâce à Emilie d'Aime et Mange, je peux enfin retrouver ce plaisir en version végétale!

04. J'ignore pourquoi, mais j'associe souvent les biscuits à la confiture à Noël. Peut-être parce que je pense aux Linzetorte (tartes à la confiture), donc à l'Allemagne, l'Autriche et l'Alsace, et donc à Noël. CQFD. (Non, non, ne cherchez pas la logique, il n'y en a pas, mon cerveau fait souvent des associations sans queue ni tête de ce genre!) J'ai longtemps cherché une recette qui me satisfaisait, et puis je suis tombée sur ces Hammantaschen (ou oreilles d'Aman) chez Comme un Gardon, qui est exactement comme je l'avais rêvée! Je l'ai tentée en remplaçant la poudre de zeste d'oranges par de la poudre de zeste de citron, et le jus d'orange par du lait végétal, et ça fonctionne très bien aussi! C'était délicieux avec une confiture de cassis!

05. Impossible pour moi de parler de biscuits sans mentionner les spéculoos! Vous trouverez chez 100% Végétal une variante à l'orange, mais vous pouvez bien évidemment supprimer le zeste si vous préférez la version classique. Autre variation possible : les parfumer à la vanille, comme ceux de chez Dandoy, les maîtres du spéculoos en Belgique!

06. J'avoue, cet année j'ai très envie de cornes de gazelle à Noël, mais je n'ai pas le courage de me lancer dans une telle entreprise. Mais j'ai heureusement trouvé cette recette de croissants à l'amande qui devrait satisfaire mes pulsions ^^ pour les véganiser, je remplacerais simplement le blanc d'oeuf par de l'aquafaba ou du gel de lin, et le jaune d'oeuf pour dorer par un peu de lait végétal.

07. Une recette que je rajoute en toute urgence dans ma sélection (et qui n'apparaît donc pas en photo plus haut) : des bredeles aux noix et à la cannelle, d'une simplicité à toute épreuve (troisième recette de l'article). Moi qui adore pourtant les pâtisseries aux noix, je ne pense que trop rarement à en faire, alors cette fois-ci je compte bien me rattraper! Je suis sûre que ceux-là sont inratables et délicieux!

Et pour les amateurs de chocolat (comme moi ;), voici également une petite sélection de douceurs cacaotées!

Crédits photo : 100% Végétal, The First Mess, La Fée Stéphanie

01. J'adore l'association chocolat-orange (mais ça, je crois que vous le savez déjà!), donc les orangettes sont un vrai plaisir d'hiver pour moi!

02. Aaah, les florentins, on en parle? J'adore ça, et je n'imaginais pas que ça serait aussi simple à faire en version végétale (alors que ça coûte si cher dans le commerce!) Vous trouverez ici une version classique avec un glaçage au chocolat noir, et une version plus "healthy" (façon de parler, ça reste des biscuits avec plein de sucre dedans, qu'il soit raffiné ou pas!) et un glaçage à la vanille (en anglais)

03. Je sais que pour certains, le chocolat blanc n'est pas du "vrai" chocolat, mais moi j'aime beaucoup ça! Sauf qu'il est quasiment impossible d'en trouver en version végane (à part en boutiques spécialisées, mais j'ai rarement eu de bons retours dessus de toute façon). C'est pourtant très simple à faire, vous trouverez la marche à suivre (ainsi que quelques idées de custimisations) ici!

04. Je termine cette sélection par une autre gourmandise que je pensait très difficile à faire, et encore plus en version végétale, alors que ce n'est en réalité pas du tout le cas : du chocolat praliné! A moi les rochers aux noisettes!

N'hésitez pas à me partager vos recettes de biscuits (de Noël ou non, vous l'avez compris ;) en commentaire! J'ai réalisé que ça faisait longtemps que je n'en avais pas préparé et que ça me manquait pour accompagner ma tasse de thé en fin d'après-midi!

Sur ce, je vous souhaite de passer d'excellentes fêtes, entourés de gens que vous aimez, de profiter, et de bien manger (sans cruauté, de préférence!) J'en profite également pour rappeler que tout le monde n'aura pas la chance de passer un réveillon au chaud, en sécurité, avec l'estomac plein ou en bonne compagnie, aussi je vous encourage, si vous le pouvez, à donner un peu de votre temps ou de votre argent à des organismes qui viennent en assistances aux plus défavorisés, en France ou dans le monde. Portez-vous bien, pour ma part je m'en vais profiter de quelques jours de congés et je mets le blog en pause pendant les fêtes et je vous retrouve donc en 2018!